Une page se tourne au Paris Saint-Germain

GLOBE ÉCHOS | 20/06/20 17:25

Le départ de Thiago Silva et d’Edinson Cavani et la non-prolongation de leurs contrats par Leonardo, le directeur sportif du club parisien, est un signe fort envoyé par le club de la capitale. Deux départs importants qui montrent l’envie du PSG de débuter un nouveau chapitre de son histoire sous l’ère qatari.

Après Zlatan Ibrahimovic, Javier Pastore, Maxwell et Thiago Motta, c’est autour de Thiago Silva et d’Edinson Cavani de quitter le Paris Saint-Germain après plus de cinq ans au club. Arrivé en 2012 et en 2013, le brésilien et l’Uruguayen auront marqué l’histoire du club. Le défenseur brésilien arrivé en provenance de l’AC Milan avec l’étiquette de meilleur défenseur au monde, aura disputé plus de trois cents matchs sous le maillot parisien en tant que capitaine. Néanmoins, sa fragilité lors des grands rendez-vous européens du club parisien lui a donné une mauvaise image ces dernières saisons. L’attaquant uruguayen arrivé aussi d’Italie, mais de Naples, aura fait encore mieux que le brésilien. En sept saisons, El Matador est devenu le meilleur buteur du club avec deux-cents buts marqués dépassant des légendes du club comme le portugais Pedro Miguel Pauleta et le suédois Zlatan Ibrahimovic. Cavani restera graver dans les mémoires des supporters parisiens pour son envie sur le terrain. Ces joueurs ont permis de faire grandir le PSG sur la scène européenne. Lors du prochain mercato, ils seront remplacés, afin de remporter un jour ; la Ligue des Champions.

Si l’actuel directeur sportif, Leonardo, a décidé de s’en séparer, ce n’est pas que pour un problème sportif. Ces deux joueurs avec l’aura et leur longévité sous le maillot parisien était synonyme de gros salaires et prolonger leurs contrats aurait demandé un effort financier colossal de la part du club, difficile notamment en cette période de pandémie lié au Coronavirus Néanmoins, ces deux départs marquent la fin d’un beau chapitre sous l’ère qatari et méritent un immense respect et grand merci de la part des supporters parisiens et des dirigeants.

Mathieu Péan pour Globe Échos

derniers tweets